Blog Bayard Éditions

Les chrétiens ont un rôle à jouer pour la paix en Terre Sainte.

David Neuhaus connaît intimement la Terre Sainte. Arrivé à Jérusalem à 15 ans,  il a pris la nationalité israélienne. Converti au christianisme, devenu jésuite, il a tissé des liens avec toutes les communautés, tous les responsables religieux et les habitants de toutes classes sociales. Dans cet ouvrage, il propose des écrits organisés autour de trois grands thèmes : la Terre sainte aujourd’hui, les relations juifs et chrétiens et La Bible et la Terre sainte.

Il défend l’idée qu’en Terre sainte, si les chrétiens sont peu nombreux, impuissants et pauvres, ils n’en sont que plus libres de vivre l’Évangile. Quant aux chrétiens d’Occident, il les enjoint à utiliser un langage qui décrirait la réalité selon une nouvelle perspective : la Terre sainte est le lieu où Dieu a placé les juifs, les chrétiens et les musulmans, non pour combattre, mais pour se reconnaître comme frères et sœurs.

Un texte très fort, très beau, très clair aussi, qui s’appuie sur de solides arguments théologiques et un langage plein de douceur.

David Neuhaus, 55 ans, est Jésuite et de nationalité israélienne, vicaire du Patriarcat de Jérusalem pour la communauté hébraïque francophone et pour les migrants. Originaire d’Afrique du Sud où sa famille avait fui l’Allemagne nazie, il est devenu l’une des personnalités les plus importantes de la communauté chrétienne de Terre sainte.

Il a publié, avec Alain Marchadour, le livre La terre, la Bible et l’histoire (Bayard, 2006).

 

Format : 14,5 x 19 cm, 500 pages, 22,90 euros.

Laisser un commentaire