Blog Bayard Éditions

À partir du renoncement de Benoît XVI à la papauté, un remarquable essai sur le sens du courage face à l'Histoire.

En accomplissant son « grand refus », Benoît XVI n’a pas fait preuve de lâcheté, mais d’un courage qui prend un sens et une valeur exemplaires. Sa décision attire l’attention sur la distinction entre deux principes essentiels de notre tradition éthico-politique, dont nos sociétés semblent avoir perdu toute conscience : la légitimité et la légalité.

Si la crise que traverse actuellement notre société est si grave et si profonde, c’est parce qu’elle ne met pas seulement en question la légalité des institutions, mais aussi leur légitimité, ni seulement, comme on le répète trop souvent, les règles et les modalités de l’exercice du pouvoir, mais le principe même qui le fonde et le légitime.

Le « mystère du mal » dont parle l’apôtre Paul n’est pas un sombre drame théologique qui retarde la fin des temps,  paralysant et rendant toute action énigmatique et ambiguë, mais un drame historique où chacun est appelé à jouer son rôle sans réserve et sans ambiguïté.

Giorgio Agamben est né en 1942 à Rome, auteur d’une œuvre théorique reconnue et traduite dans le monde entier, c’est un des plus grands philosophes contemporains, spécialiste de Walter Benjamin, Jacob Taubes mais aussi Foucault, Heidegger... Il a longtemps enseigné en Italie et en France. Son œuvre porte sur l’histoire du droit et de l’art, les questions théologiques et politiques, et plus particulièrement sur le sens messianique de l’histoire.

 

En librairie, le 15 février 2017

Format : 12,3 x 17,8 cm, 150 pages, 14,90 euros.

Laisser un commentaire