Blog Bayard Éditions

Un témoignage choc sur les dérives sectaires d’une communauté religieuse.

Le_silence_de_la_viergeLa Communauté Saint-Jean a été créée en 1975 par le père Marie-Dominique Philippe. Ses membres sont également appelés les "Petits Gris". Elle compte actuellement trois branches : les Frères de Saint-Jean (500 frères), les Sœurs contemplatives de Saint-Jean (80 religieuses) et les Sœurs apostoliques de Saint-Jean (200 religieuses). Une quatrième branche constituée par les Sœurs mariales d'Israël et de Saint-Jean (40 religieuses) a été dissoute en 2005 pour cause de dérives sectoïdes.

Marie-Laure Janssens est sortie en 2010 de la communauté des sœurs contemplatives de Saint-Jean, dans laquelle elle a passé onze ans. Dans ce livre, elle raconte qu’elle a été victime d'un crime que ni le droit pénal ni le droit canon ne connaissent: l'abus spirituel. Une variante catholique de l'emprise affective et psychologique.

En 2003, elle a demandé à un évêque l'autorisation de raconter son histoire. Voici sa réponse : « le silence de l’Eglise est à sa manière un acte de miséricorde à l’égard des personnes. Ce n’est pas avoir peur de la vérité que de garder le silence lorsque celui-ci est le langage du don de soi, le langage du service comme la Vierge Marie vous le fait comprendre. » Elle n’a pas compris une telle exigence de silence. C'est pour cela qu’elle publie aujourd'hui ce livre.

 

Marie-Laure Janssens a 42 ans, mariée et mère de deux enfants. Elle a été onze ans sœur contemplative de Saint-Jean, en, France et aux Philippines.

Mikael Corre est journaliste pour l'hebdomadaire catholique Pèlerin. Sociologue de formation, spécialisé sur les religions, ce breton d'origine a travaillé à l'Ecole des hautes études en sciences-sociales (EHESS) sur les communautés catholiques nées dans les années 1970 et leurs dérives.

 

Format : 14,5 x 19 cm, 260 pages, 18,90 euros.

En librairie, le 27 septembre 2017

Laisser un commentaire