Blog Bayard Éditions

CouveThereseDavila.inddUne année avec Thérèse d’Avila

À l’occasion du 500e anniversaire, les plus beaux textes de Thérèse d’Avila à découvrir chaque jour et à méditer sélectionnés et traduits par Claude Plettner.

Cette anthologie des trois cent soixante-cinq plus beaux textes de Thérèse d’Avila, est complétée par  une biographie, une introduction à son oeuvre et un index écrits par des spécialistes de Thérèse d’Avila.

Personnalité charismatique exceptionnelle, pleine de force et de liberté, Thérèse d'Avila s’autorise à écrire au temps de l’Inquisition et fait oeuvre personnelle à travers ses écritures et ses fondations. La spontanéité orale du langage de Thérèse, la chaleur et le rythme de sa voix entraînent le lecteur dans la haute spiritualité de l’amitié de Dieu développée par la sainte.
Dans ses lettres, elle va sans transition des considérations mystiques aux commentaires culinaires, aux soucis de santé, ou aux préoccupations financières. Elle est l’un des plus grands écrivains de langue espagnole, usant sans cesse d’une grande liberté de ton. Ses « je ne sais pas ce que je dis », « je dis des folies » ne sont pas simples prudences vis-à-vis de l’Inquisition, c’est aussi un  aveu : elle affronte l’exprimable, l’indéfinissable.

 

Thérèse d’Avila, née le 28 mars 1515 à Gotarrendura en Castille, entre à l’âge de 20 ans au monastère de l’Incarnation d’Avila. Elle y prend le nom de Thérèse de Jésus et découvre dans la prière silencieuse (l’oraison) le lieu de l’amitié et de l’intimité avec le Christ. Passionnément désireuse de partager son expérience et de la mettre au service de l’Église, elle s’engage dans la fondation de nombreux carmels. Elle a laissé une oeuvre écrite majeure et est devenue l’une des plus grandes mystiques de l’histoire chrétienne. Elle va réformer le carmel et mettre l’oraison, relation d’amitié avec Dieu, au centre de la vie religieuse. À travers ses écrits, où se distinguent surtout Le Livre de la Vie, le Chemin de perfection, les Demeures et
les Fondations, sainte Thérèse donne à ses lecteurs un enseignement lumineux. Certains théologiens de son temps se sont montrés hostiles à la pratique de la prière silencieuse par les femmes.

Par son action, par sa pensée mais plus encore par sa vie elle-même, elle a contribué à la prise de conscience de la mission et de la dignité de la femme dans l’Église et dans la société.
Paul VI la déclare première femme Docteur de l’Église le 27 septembre 1970.

 

Claude Plettner est écrivain et théologienne, spécialiste de Thérèse d’Avila. Elle publie également "L'autre christianisme", un plaidoyer pour un christianisme ouvert.

 

 

 

 

 

 

 

 Actualité printemps 2015


-Le 4 mai : au Luxembourg, Avenue Gaston Diderich - Luxembourg-Belair -  20h

-Le 6 mai : à Metz, Salle Braun, 4 ter Avenue de Lattre de Tassigny -  20h 30

-Le 24 mai : à  Mazille, au  au Carmel de la paix.

-Le 20 mai:  à Metz, à l'église Saint-Maximin - 20h

- Le 12 mai: à Mulhouse,  Centre Porte Haute 44 rue des Franciscains, dans le cadre d'un cycle de conférences organisé par La Conférence Catholique des Baptisés Francophones   -20h

- le 13 mai: à Strasbourg dans la salle de l'église Saint Bernard 4, bd J-S Bach- 20h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire