Blog Bayard Éditions

Le témoignage de Yasmina Khadra sur son enfance volée, sa vocation précoce d'écrivain contrariée par son destin militaire, son regard sur la société algérienne d'aujourd'hui, sa vision de l'islam.

 

Yasmina Khadra accepte de remonter aux sources de son enfance algérienne : l’héritage de ses ancêtres poètes, l’attachement à sa tribu et à la nudité du désert, l’arrachement dès l’âge de neuf ans à l’univers protégé de l’enfance, ses années d’études solitaires à l’Ecole des cadets, la violence du combat contre le terrorisme. Il dévoile l’importance de sa rencontre avec son épouse Amal, l’ange gardien de sa vocation d’écrivain qui lui offrira ses prénoms pour écrire.

Il se confie à Catherine Lalanne au cours de cinq échanges passionnants sur :

- Ses origines nomades, son appartenance à une lignée de conteurs, d’érudits et de mystiques,

- Le conflit entre sa vocation d’écrivain et son métier d’officier,

- Son sens de la famille, son amour du féminin,

- Sa vision d’un Islam fraternel, sa passion de la langue et de la littérature française.

 

Jamais Yasmina Khadra n’avait parlé aussi librement de son rapport à l’écriture et aux personnages de ses romans, de son goût des mots et de la musique, de sa fidélité aux siens, de son refus des concessions, de son combat contre l’intolérance, de son incapacité à dissocier son bonheur de celui de son pays, l’Algérie.

 

Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est né en 1955 au Sahara, d’un père infirmier et d’une mère nomade. Confié dès l’âge de neuf ans à une école militaire algérienne, il a été officier dans l’armée et a participé à la guerre contre le terrorisme. Il a quitté l’institution en 2000, avec le grade de commandant, pour se consacrer à sa vocation d’écrivain. Il a touché plusieurs millions de lecteurs dans le monde à travers ses romans tels que L’Ecrivain en 2001 (Ed. Pocket) ou encore L’imposture des mots en 2002 (Ed. Julliard). Adaptés notamment au cinéma et au théâtre, ses ouvrages ont été traduits dans 42 langues.

Catherine Lalanne est rédactrice en chef à l’hebdomadaire Pèlerin. Passionnée de culture, elle lance, en 2017, une série d’entretiens avec des artistes sur l’origine de leur vocation : « L’atelier de l’enfance ». Le premier titre de cette collection, « Plus tard, je serai un enfant » a été réalisé avec l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt.

 

Format : 14,5 x 19 cm, 270 pages, 16,90 euros.

En librairie le 4 avril 2018.

Laisser un commentaire