Enseigner la théologie aujourd’hui

La théologie a-t-elle encore un avenir ?

Enseigner_la_théologieDans ce petit texte, Christoph Théobald répond de façon vivante et franche à la question : comment et pourquoi enseigner encore la théologie dans nos sociétés dites « post-modernes » et sécularisées ? Qui cela peut-il bien intéresser encore ?

Il faut prendre en compte les nouveaux profils des étudiants et des personnes en formation, mais aussi les critères radicalement nouveaux des sociétés mondialisées, métissées… Que peut alors apporter la théologie à nos contemporains ? « Une capacité critique non négligeable », répond l’auteur, et l’accès à une intelligence du monde et de la foi.

 

Christoph Théobald, jésuite, est un des meilleurs théologiens chrétiens européens. D’origine allemande, il travaille et enseigne en France, au Centre Sèvres à Paris. Il est rédacteur en chef de la revue Recherches de science religieuse, et collabore régulièrement à la revue Etudes. Auteur de nombreux ouvrages remarqués, il est spécialiste de Vatican II. Il a publié chez Bayard Transmettre un évangile de liberté (5000 ex) et Vous avez dit vocation ? (3000 ex).

 

Format : 12,3 x 17,8 cm, 80 pages, 9,90 euros.

En librairie, le 13 septembre 2017

 

Et si nous aimions nos enfants

Les ados français vont mal ! Le cri d’alerte de la célèbre pédopsychiatre

Alerte_sur_ladolescenceMarie Rose Moro a dirigé l’année dernière une grande étude sur le bien-être et la santé des jeunes en France. À la lumière des résultats, elle lance aujourd’hui avec ce livre une alerte : les jeunes en France ne vont pas bien. 15% d’entre eux traversent de graves difficultés. Une grande proportion (près de 20 %) de jeunes connaissent un épisode dépressif.

On sait aussi que les postes de pédopsychiatrie dans le secteur public ont diminué de 50 % ! L’auteure affirme que l’éducation à la santé, les campagnes de prévention des risques, le repérage des souffrances et la mise en œuvre des soins, s’inscrivent dans le projet national de justice et d’égalité́ des chances porté par notre République.

Elle propose des solutions concrètes pour améliorer cette situation et défend la revendication du bien-être au cœur de la formation de l’individu comme un droit.

 

Marie Rose Moro est pédopsychiatre, psychanalyste. Elle dirige la Maison de Solenn-Maison des adolescents de Cochin. Chef de file de l’ethnopsychanalyse, elle enseigne aussi la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université de la Sorbonne. Elle a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels : Nos enfants demain. Pour une société multiculturelle (Odile Jacob, 2010) et aux éditions Bayard, Les ados expliqués à leurs parents (2010) et Enfants de l’immigration, une chance pour l’école (2012). Précédent ouvrage paru chez Bayard : Osons être parents (2016).

 

Format : 14,5 x 19 cm, 250 pages, 16,90 euros.

En librairie, le 27 septembre 2017

Tous éducateurs !

Mieux assumer nos responsabilités éducatives envers les jeunes générations.

Tous_EducateursQuelle est notre responsabilité personnelle dans la crise éducative qui fragilise la France et laisse sur le bord du chemin une part croissante de la jeunesse ? Qu’avons-nous fait pour que tant de talents et d’espérance soient gâchés chaque année ? Et est seulement la faute de l’école ?

Dans ce livre nourri par des expériences de terrain, l’auteur montre comment nous avons délaissé le champ éducatif, avec des propositions fortes et précises, il appelle à une mobilisation générale en montrant comment tous ensemble, parents, citoyens, enseignants, entreprises, associations…, nous pourrions construire « une société éducatrice ».

 

Marc Vannesson, 37 ans, est délégué général de Vers Le Haut, « think tank » entièrement dédié aux jeunes, aux familles et à l’éducation, lancé à l’initiative de plusieurs acteurs engagés en faveur de la jeunesse. Sa vocation est de nourrir le débat public en s’appuyant sur des dispositifs éducatifs efficaces.

 

Format : 12 x 17,6 cm, 150 pages, 12,90 euros.

En librairie, le 20 septembre 2017

On peut tous réussir !

Le tome 2 des œuvres complètes d’un grand pédagogue

On_peut_tous_reussirAntoine de La Garanderie est, avec Maria Montessori, le grand pédagogue de référence pour les éducateurs et enseignants. Il a inventé une pédagogie à partir de la « didactique des actes de connaissance ». Ses études ont porté notamment sur les motifs de la réussite et de l’échec des étudiants, et les processus intervenant dans la réflexion et l’apprentissage.

Il a montré la nécessité d’enseigner aux élèves selon des processus cognitifs précis. Il est le chef de file de ce que l’on a appelé la pédagogie différenciée, qui s’efforce de rendre l’élève acteur de son apprentissage.

Cet ouvrage-somme regroupe tous les textes qu’il a écrits durant sa vie, présentés par des pédagogues contemporains.

Il constitue la seconde partie de ses œuvres complètes, la première ayant été éditée chez Bayard en 213, sous le titre Réussir, ça s’apprend.

 

Antoine de La Garanderie (1920-2010) est l’un des plus grands pédagogues français dont le travail a marqué des générations d’éducateurs et d’enseignants. Il a été professeur de philosophie et de pédagogie à l’Institut catholique de Paris. Il a publié de nombreux ouvrages, dont Réussir, ça s’apprend, chez Bayard, en 2013, qui a été un grand succès.

 

Format : 12,5 x 19 cm, 1330 pages, 29,90 euros.

En librairie, le 1er septembre 2017

Tous les élèves peuvent réussir

Le bilan « sévère mais juste » d’une proviseure engagée. Percutant.

Pour_en_finir_avec_l'échec_scolairePourquoi les grands principes de l’école (éduquer de la même manière l’enfant de PDG et l’enfant d’ouvrier) ont-ils échoué au point qu’aujourd’hui, les inégalités scolaires n’ont jamais été aussi fortes ? Comment vaincre le décrochage ?

Monique Aquilina, refuse de considérer l’échec scolaire comme une fatalité. Et affirme que si tous les élèves ne feront pas Polytechnique, tous ont droit à l’excellence, c’est-à-dire à aller au plus haut de leurs capacités. Selon elle, il n’y a pas d’autre solution que de faire évoluer l’école: valoriser l’innovation pédagogique, le travail en équipe, les capacités extra-scolaires des élèves, repenser le système de notation, etc.

Son atout : elle a déjà mis ses idées en pratique dans l’un des établissements qu’elle a dirigés, le lycée Galilée à Gennevilliers, avec des résultats étonnants. Un livre percutant, qui bouleverse bien des idées reçues.

 

Monique Aquilina est proviseure du lycée Pasteur de Neuilly, après avoir exercé plus de vingt ans en lycée professionnel en Seine Saint Denis. Elle organise de nombreuses conférences sur l’échec scolaire, notamment au Collège des Bernardins à Paris.

 

Format : 14,5 x 19 cm, 260 pages, 16,90 euros.

En librairie, le 1er septembre 2017