La tentation de l’invisible

Une méditation philosophique et spirituelle sur l’au-delà du visible.

9782227492738

 

« L’interrogation de toute existence porte sans doute sur l’au-delà du visible… »

L’au-delà, l’invisible, le mystère… Dans un petit livre inspiré, l’auteur entreprend d’interroger nos conceptions de l’invisible, depuis Platon, la Bible, jusqu’aux grands auteurs spirituels et mystiques, et dans la littérature. Il pénètre ainsi, comme il le dit, dans « notre labyrinthe imaginaire ».

Il raconte de façon accessible et personnelle une « petite histoire de l’invisible » dans la pensée et la foi chrétiennes. Il marque les grands jalons de cette quête dans le monothéisme pour finir par proposer une spiritualité de la création artistique.

 

 

Jean-François Moueix est propriétaire de Petrus, le « pape » des vins de Bordeaux. Il est aussi collectionneur d’art et spécialiste de littérature. La tentation de l’invisible est son premier livre.

Format : 14,5 x 19 cm, 410 pages, 21,90 euros.

En librairie le 21 février 2018.

Les couleurs du ciel

Pourquoi le ciel est-il bleu, le soleil jaune et la nuit noire ? Les phénomènes célestes expliqués à tous par un des plus grands scientifiques français.

Les_couleurs_du_cielPourquoi le ciel est-il bleu ? Qu’est-ce que le rayon vert ? Et quelle est la couleur du ciel sur Mars, Vénus ou Titan ? Y a-t-il des arcs-en-ciel de Lune ?

Entre la physique et l’astronomie, le grand physicien épistémologue Jean-Marc Lévy-Leblond explique, avec le talent d’un conteur, les phénomènes célestes qui nous entourent et mettent de la couleur dans notre monde.

Il évoque les phénomènes physiques et aussi les savants tels que Galilée qui pour lui a apporté d’essentiel : l’idée que le monde céleste et le monde terrestre ne font qu’un et que les lois physiques y sont les mêmes, à l’encontre de la tradition aristotélicienne qui séparait le monde terrestre, le nôtre, monde de l’imperfection et du changement, du monde céleste, monde de la perfection et de l’immuabilité.

Un formidable texte sur les interrogations mais aussi des plaisirs que peuvent susciter les sciences.

 

Jean-Marc Lévy-Leblond est physicien et philosophe, professeur émérite de l’université de Nice, essayiste et éditeur. « Critique de science », il est aussi directeur de programme au Collège international de philosophie, directeur des collections scientifiques des éditions du Seuil et a fondé la revue Alliage (culture, science, technique). Auteur de nombreux ouvrages (L’esprit de sel, Fayard. La pierre de touche, La science à l’épreuve, Folio Essais) il a publié récemment La science expliqué à mes petits-enfants et L’atome expliqué à mes petits-enfants au seuil.

 

Format : 12,8 x 17,3 cm, 80 pages, 12,90 euros.

En librairie, le 20 septembre 2017

Le geste de transmettre

Pourquoi la transmission est-elle devenue le sujet intime et collectif le plus important de nos jours ?

TransmettreEt si réussir sa vie, c’était aussi savoir transmettre ? S’interroger sur le rôle et la place de la transmission dans nos existences ? Nathalie Sarthou-Lajus s’interroge sur la transmission comme philosophe, mais aussi comme mère, femme, et citoyenne.

Son livre est à la fois un essai brillant et profond sur l’héritage, nécessaire mais parfois terriblement encombrant, ou absent, et un témoignage intime sur le lien entre les générations, l’oubli et la mémoire des familles, des communautés.

Ce livre poursuit son travail de réflexion sur la manière dont chacun d’entre nous vivons nos vies et comment nous pouvons tenter de mieux vivre.

 

Nathalie Sarthou-Lajus est rédactrice en chef adjointe de la revue Etudes depuis 2007. Philosophe, elle a publié Sauver nos vies chez Albin Michel en 2013 ainsi qu’un Éloge de la dette (PUF, 2012), et avec le romancier Alexis Jenni, Une vie simple (Albin Michel), biographie du moine italien Enzo Bianchi.

 

Format : 12 x 17,6 cm, 150 pages, 14,90 euros.

En librairie, le 20 septembre 2017

Le chemin de la vie

Nouvelle édition du « testament » de Léon Tolstoï : Le trésor de la pensée humaine rassemblé et écrit par le grand écrivain russe

Le_chemin_de_la_vieA la fin de sa vie, Tolstoï entend résumer et présenter les pensées exprimées par les sages universellement reconnus et par les fondateurs des religions les plus répandues de tous les temps et de tous les pays.
Toutes ces pensées, pour lui, délivrent le sens et le but suprême de la vie. Elles tracent ainsi le «chemin de la vie», titre original de ce livre qui deviendra, dans sa traduction française en 1912, « Pensées de l’Humanité ».
Mais il s’agit surtout de son œuvre testamentaire, celle qu’il entoura de plus de soin durant ses dernières années et dont il corrigeait les épreuves jusqu’à sur sa couche de mourant.

Témoignage bouleversant et impressionnant des interrogations de l’auteur russe sur l’éducation, le couple, la paix, l’amour, la vie après la mort… au travers des plus grandes pensées et des plus grandes sagesses de l’humanité.

 

Léon Tolstoï (1828-1910), écrivain majeur de la littérature russe, est l’auteur d’une œuvre gigantesque qui compte plus de quatre-vingts volumes dont Anna Karénine ou Guerre et Paix, et mêlant récit et considérations morales et philosophiques. Inspiré toute sa vie par l’Evangile, il a prôné à la fin la non-violence et l’ascétisme.

 

Format : 12,3 x 17,8 cm, 150 pages, 13,90 euros.

En librairie, le 4 octobre 2017

Aphorismes

Khalil Gibran livre ici ses réflexions les plus intimes sur l’amour, le désir, l’amitié, la mort, la liberté, la fuite et la permanence des êtres et des choses.

AphorismesLa philosophie du chrétien Khalil Gibran (« Gibran » signifiant « Consolateur » en arabe) est simple, intemporelle et universelle : ce que l’homme a de plus divin en lui, c’est « l’émerveillement qu’il a devant la vie ».

Outre ses livres et ses poèmes, écrits tout d’abord en arabe puis directement en anglais, il a toute sa vie consigné ses pensées, ses remarques sur la vie et la sagesse humaine. Ce sont ces aphorismes dont nous donnons ici une nouvelle édition dans une traduction renouvelée et accessible.

Ces pensées s’adressent à tous. Elles offrent une authentique sagesse pour traverser l’existence et goûter la joie, la sérénité humaine.

 

Khalil Gibran est un écrivain libanais (1883 – 1931). Il a séjourné en Europe et passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Mondialement connu pour avoir publié en 1923 ce qui deviendra un best-seller mondial, son recueil Le Prophète, particulièrement populaire dans les années 60 – 70. Ce serait aujourd’hui le livre le plus lu après la Bible. Rien qu’en France, pas moins de cinq traductions sont disponibles, et des dizaines de millions d’exemplaires ont été vendus à travers le monde.

 

Format : 12,3 x 17,8 cm, 150 pages, 13,90 euros.

En librairie, le 4 octobre 2017

La Religion de l’Homme

La nouvelle édition d’un chef d’œuvre de méditation sur l’humanité, à la croisée des cultures.

Issu de conférences données par l’auteur en 1930, La Religion de l’Homme livre la réflexion d’un esprit puissant sur l’homme, l’universel, l’artiste, l’Absolu et s’interroge, en termes très modernes, sur la nature du spirituel.

Loin d’être abstrait, le questionnement de l’auteur prend appui sur son expérience de vie, sa pratique de l’écriture, ses lectures de la littérature religieuse indienne et son intime familiarité avec la poésie inspirée des Fous de Dieu du Bengale, qu’il a côtoyée depuis l’enfance.

Un tel livre ne saurait laisser indifférent le lecteur d’aujourd’hui qui, plongé dans des temps troublés, réfléchit sur sa place dans l’univers.

Il promeut également une société solidaire et autonome, fondée sur la coopération et l’éducation,  qui détermine son propre rythme de croissance.

Rabindranath Tagore (1861 -1941) fut à la fois musicien, romancier, dramaturge, et philosophe indien dont l’œuvre, immense et polymorphe, a eu une profonde influence. Formé à la culture anglaise et occidentale autant qu’à la culture indienne et à la méditation, il a développé des idées pionnières sur la croissance humaine et le développement. Il a été couronné par le prix Nobel de littérature en 1913. Nombre de ses romans et nouvelles ont été adaptés au cinéma, par le cinéaste Satyajit Ray.

Format : 12,3 x 17,8 cm, 150 pages, 13,90 euros.

En librairie, le 22 mars 2017

Vie de Mahomet

Une vie de Mahomet écrite « comme un roman » par un des plus grands écrivains romantiques français et redécouverte par Tahar Ben Jelloun.

Avec cette merveilleuse petite biographie romantique, Lamartine nous fait découvrir cet immense personnage qu’est Mahomet. C’est en poète que Lamartine raconte l’engagement spirituel du prophète de l’islam et lit le Coran, et c’est en romancier et dramaturge qu’il nous fait vivre l’itinéraire de ce « messager ».

Relire aujourd’hui ce texte, c’est paradoxalement faire l’expérience d’un regard neuf et rafraîchissant sur l’histoire de la naissance de l’islam et celle de son fondateur. Pour Lamartine, Mahomet appartient à notre patrimoine spirituel et à notre histoire commune entre Orient et Occident. Comme le souligne merveilleusement l’écrivain Tahar Ben Jelloun dans sa présentation : « A l’époque, l’islam n’était pas confondu avec la violence et la terreur. C’est pour cela qu’il est important de relire cette biographie écrite avec passion et lucidité par un grand poète. »

Alphonse de Lamartine (1790 -1869), poète, romancier, dramaturge et prosateur en même temps qu’un homme politique qui participa à la Révolution de 1848 et proclama la Deuxième République. C’est l’une des grandes figures du romantisme  en France.

Tahar Ben Jelloun est un écrivain marocain, né le 1er décembre 1944 à Fès. Il reçoit en 1987 le prix Goncourt pour son roman La Nuit Sacrée. Il est également membre de l’académie Goncourt depuis 2008.

 

Format : 12,3 x 17,8 cm, 150 pages, 13,90 euros.

En librairie, le 22 mars 2017

12 bonnes raisons de se révolter

Redonner à la révolte un sens positif et spirituel

La révolte est souvent confondue avec le refus violent d’une situation insupportable. Elle a pourtant des visages multiples, du retrait pacifique du monde aux contestations collectives et bruyantes de l’ordre social. Pour André Guigot, la révolte sans la spiritualité se résume à la violence du refus. C’est l’esprit qui élève la révolte en lui donnant un sens. Les résistances silencieuses et nourries de la puissance de la foi (en l’Homme, en la Révélation ou dans la Nature…) transforment lentement l’ordre des choses en ne cédant rien sur les injustices du monde. Des révoltés célèbres sont convoqués ici pour nous servir de guides : Camus, Thoreau, Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela …

Pour l’auteur, il est urgent de redonner à la révolte un sens spirituel et positif, pour que les refus du racisme, de l’antisémitisme, du sexisme, de l’exploitation humaine sous toutes ses formes ne soient plus mis en avant par la violence mais par un appel renouvelé à la dignité de l’humanité. Cet ouvrage en présente les enjeux et quelques visages, à la manière d’un hommage engagé.

Un texte « grand public », original et percutant.

André Guigot est professeur au Lycée Nicolas Appert d’Orvault, agrégé de philosophie et diplômé du Collège international de philosophie. Spécialiste de Sartre, il anime de nombreuses conférences. Ses livres s’orientent vers les thèmes de la nature et de l’amour. Il a publié notamment Petite philosophie de la passion amoureuse (Milan, 2004) et chez Bayard Qui pense quoi ? (2012) et Pour en finir avec le bonheur (2014).

 

Format : 14,5 x 19 cm, 200 pages, 14,90 euros.

Manifeste d’une jeunesse trahie

Le livre coup de poing de toute une génération

La génération des moins de 35 ans hérite d’un contexte marqué par le chômage et la précarité, et une déperdition de la vie intellectuelle qui nuit à la démocratie et nous empêche de trouver les solutions pour sortir du marasme.

Chez ces jeunes, l’abstention est au plus haut et le Front national est devenu le premier parti des votants. Les deux auteurs dénoncent : notre société est malade. Les raisons de cette évolution se trouvent dans l’héritage de cette jeunesse.

Un héritage qui construit le présent et l’avenir et qui prend pour eux la forme d’une trahison, une pensée unique instillée par un pouvoir qui promeut le conformisme et qui fait fi des valeurs sociales et environnementales.

Les auteurs relèvent dix sujets politico-économiques qui concernent leur génération, ils en critiquent les dogmes établis et proposent, dans une optique progressiste, des alternatives.

Un livre coup-de-poing qui donne des pistes de réflexions aux lecteurs, dont le rôle de citoyen est aujourd’hui questionné.

Mathias Thépot, 29 ans est journaliste économique. Il  a participé à l’ouvrage Mon amie c’est la finance – Comment François Hollande a plié devant les banquiers (Bayard, 2014) et a écrit, avec Michel Rocard, Lettre aux générations futures en espérant qu’elles nous pardonneront (Bayard 2015).

Thomas Golovodas, 32 ans est expert des questions fiscales et budgétaires. Il est par ailleurs militant dans le mouvement Diem25.

 

Format : 14,5 x 19 cm, 190 pages, 14,90 euros.

Mort, où est ta victoire ?

Comment comprendre aujourd’hui la notion de salut ? Un essai brillant rédigé comme une enquête philosophique et spirituelle.

« Mort, où est ta victoire ? » s’exclamait saint Paul dans sa lettre aux Corinthiens. La victoire est autre… Il s’agit d’être sauvé. Mais comment comprendre aujourd’hui cette injonction ? Le salut, une notion périmée ? De quoi aurions-nous à être sauvés, d’ailleurs ?

Denis Moreau nous entraîne dans une enquête passionnante autant théologique que philosophique. Ce livre est une relecture contemporaine de la notion de salut s’appuyant sur des textes philosophiques et religieux. On y croise Moïse, saint Paul et Jésus-Christ, Descartes, Pascal, Spinoza, Nietzsche, Sartre, Wittgenstein mais aussi Kurt Cobain, une publicité pour un gel douche et une description pratique de certains péchés capitaux.

Le thème du salut est beaucoup plus présent dans notre modernité qu’on ne le pense. Ses usages dans la pensée contemporaine sont parfois bien surprenants, et ce parcours plein de rebondissements. Cet essai propose ainsi une véritable philosophie du salut pour aujourd’hui.

Denis Moreau est philosophe, ancien élève de l’École normale supérieure et agrégé de philosophie. Il enseigne à l’université de Nantes. Spécialiste de Descartes, il a dirigé un Dictionnaire des monothéismes (Le Seuil) et publié plusieurs ouvrages dont Les voies du Salut (Bayard, 2010), première version de l’essai Mort, où est ta victoire ?

 

Format : 14,5 x 19 cm, 350 pages, 19,90 euros.

Signaux Sensibles

La pensée est avant tout sensible. Le philosophe Jean-Luc Nancy donne une place centrale aux arts et au corps.

Deux philosophes s’entretiennent sur la situation et sur la signification de l’art aujourd’hui : ce que son nom veut dire désormais, ce que, bien loin d’être un nom désuet, il nous donne à penser de neuf.

La pensée très élaborée de Jean-Luc Nancy sur ce sujet est reprise mais aussi prolongée au cours d’une discussion où Jérôme Lèbre s’interroge avec lui sur la meilleure manière de saisir l’engagement du corps sensible dans l’activité artistique et l’approche des œuvres, la relation de l’art à la technique, à l’histoire, sa modulation en arts traditionnels et nouveaux, sa position actuelle vis-à-vis de la religion, de la politique et de la littérature.

Jean-Luc Nancy est l’un des philosophes les plus importants en Europe et les plus écoutés actuellement. Il est l’auteur d’une centaine d’ouvrages traduits en plusieurs langues et lus bien au-delà du public spécialisé, y compris par les amateurs et les professionnels du monde de l’art.

 Jérôme Lèbre est directeur de programme au Collège international de philosophie où il tient un séminaire régulier articulant art, technique et politique ; auteur de cinq ouvrages où les questions de l’héritage actuel du romantisme et de la transformation de l’art reviennent constamment;c’est dans ce contexte qu’il a rencontré Jean-Luc Nancy.

 

Format : 14,5 x 19 cm, 200 pages, 19,90 euros.

Des jardins et des hommes

9782227488724.inddGilles Clément, Michael Lonsdale, Jean-Marie Pelt, Patrick Scheyder

Des jardins et des hommes

Les jardins racontés par quatre grandes personnalités engagées dans le combat pour la biodiversité.

« Le jardin nous rassemble tous, quels que soient notre culture, nos croyances ou nos métiers, c’est le lieu de la paix active, où tous ceux qui le peuplent vivent en dialogue. »

Quoi de commun entre ces quatre auteurs ? Leur amour des jardins, qu’ils veulent défendre et promouvoir.

Un espace où contempler la nature et en récolter ses bienfaits, où défendre la biodiversité… voilà ce que racontent dans cet ouvrage, profondément original, quatre personnalités très différentes en évoquant leur amour des jardins.  

 

 

Gilles Clément est jardinier paysagiste mondialement connu. Il enseigne à l’École du paysage de Versailles et donne de nombreuses conférences. Auteur de plusieurs livres, créateur des jardins du musée du Quai Branly et du Parc André-Citroën.

Michael Lonsdale est comédien et a joué dans de nombreux films. Parmi ses derniers succès de librairie Jésus j’y crois (Bayard, 2013).

Jean-Marie Pelt était biologiste, botaniste-écologue, professeur honoraire des universités en biologie végétale et pharmacognosie. Il est décédé en décembre 2015.

Il a publié plus de 60 livres et participe à différentes émissions de Radio (France Inter, CO2 mon amour).

Patrick Scheyder est pianiste. Il a créé, avec Monique Scheyder, Musiques aux jardins, qui propose des spectacles associant littérature et art des jardins.

 

Format : 12,3 x 17,8 cm, 150 pages, 14,90 euros.

LES HÉRITIERS PÉGUY


LES-HERITIERS-PEGUY_ouvrage_popinLes héritiers Péguy

Damien Le Guay

Actualité de Péguy

De nombreux  intellectuels se réclament de Péguy: Edwy Plenel,  Alain Finkielkraut, Yann Moix,  Éric-Emmanuel Schmitt, Jacques Julliard, François Bayrou, Pierre Manent… .La galaxie de ses amis est vaste et complexe d’un bord à l’autre de l’échiquier politique. Toujours cité d’une façon ou une autre quand il s’agit d’éducation, de nation et de république, d’injustice, de christianisme, d’antisémitisme, de guerre ou de paix, de tradition ou de révolution… Damien Le Guay étudie ainsi l’actualité surprenante de l’homme et de sa pensée dans nos débats les plus contemporains.

Redécouvrir l’oeuvre

Il permet ainsi de revisiter son oeuvre à la lumière des grandes interrogations de notre XXIe siècle. Mais cet essai relance aussi la polémique Péguy et revient sur les étonnantes accusations d’antisémitisme, de va-t-en-guerre, s’interroge sur les raisons qui ont fait sortir Péguy de la plupart des manuels scolaires… « L’heure de Péguy est venue. Autrement dit, notre temps, cette époque brusquement incertaine… » Edwy Plenel.

Damien Le Guay est philosophe et essayiste. Maître de conférences à HEC, critique littéraire au Figaro Magazine. Il est aussi vice-président honoraire de l’Amitié Charles Péguy.

 

La méthode de l’égalité

METHODE-DE-L-EGALITE-LA_ouvrage_largeLa méthode de l’égalité

Jacques Rancière

Entretiens avec Laurent Jeanpierre et Dork Zabunyan

Philosophie de l’émancipation

Littéraire et cinéphile, Jacques Rancière élabore depuis les années 1960/1970 une philosophie de l’émancipation, celle de la participation de tous à l’exercice de la pensée, et donc a gouvernement de la cité. Contre ces intellectuels qui prétendent détenir la vérité, il se bat pour l’abandon de la traditionnelle distinction entre savants et ignorants.

Le regard du philosophe

Dork Zabunyan et Laurent Jeanpierre parcourent les années de formation et le parcours intellectuel du philosophe, l’ENS, les maîtres, le séminaire d’Althusser, la thèse sur la nuit des prolétaires, Foucault, le cinéma, mais aussi des moments et des questions de notre histoire commune comme la guerre d’Algérie, le Parti communiste, Mai  68, ou encore les révoltes arabes, l’écologie politique, le vote des étrangers…

Une vie qui se veut tout sauf exemplaire, dédiée à l’exercice de la philosophie c’est à- dire à l’émergence de nouveaux mondes possibles.

Professeur émérite au département de philosophie de l’université de Paris VIII, Jacques Rancière est notamment l’auteur de la Nuit des prolétaires (Hachette), Le maître ignorant (Fayard), Aux bords du politique (Gallimard) et Le spectateur émancipé (La Fabrique).

Dork Zabunyan est maître de conférences en études cinématographiques à l’université de Lille III. Il est notamment l’auteur de Les cinémas de Gilles Deleuze dans la collection qu’il dirige aux éditions Bayard, « Logique des images ». Laurent Jeanpierre est maître de conférences à l’IEP de Strasbourg.

 

Pour en finir avec le bonheur

POUR-EN-FINIR-AVEC-LE-BONHEUR_ouvrage_largePour en finir avec le bonheur

André Guigot

collection contre-courant

A rebrousse-poil

André Guigot remet en cause, avec un humour et une exigence intellectuelle implacables, les idées, les motivations, les arguments des auteurs de  livres sur le bonheur (Michel Onfray, Vincent Cespedes, Frédéric Lenoir…) . En vrai philosophe, il s’interroge : pourquoi cette obsession de la recherche du bonheur, alors que l’enjeu de la philosophie, depuis l’Antiquité, est la recherche de la vérité ? Qu’est-ce que cette dérive dit de notre société et de nos existences ? L’auteur dessine, en creux, une vision du bonheur qui s’accompagne d’autres vertus comme la justice, le souci des autres, la transcendance… Un ouvrage original, engagé et plein d’humour.

André Guigot est docteur en philosophie et enseignant en lycée et à l’université de Nantes. Spécialiste de Sartre, il collabore au CNRS et anime de nombreuses conférences. Il a publié plusieurs ouvrages dont  » Petite philosophie de la passion amoureuse » (Milan), « L’Encyclo de la philo » et « Qui pense quoi ? » chez Bayard.

 

Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés

DICTIONNAIRE-POLITIQUE-A-L-USAGE-DES-GOUVERNES_ouvrage_large (1)Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés

Sous la direction de Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc,

Michaël Foessel, Marie Gaille, Judith Revel, Pierre Zaoui

Une période de crise

Luttes politiques ,  phénomène des indignés, révolutions arabes ,  crise mondiale… Notre modèle politique est chahuté, sans qu’une alternative apparaisse clairement. Comment ne pas céder à la panique ou ne pas sombrer dans l’indifférence ? Comment maintenir une réflexion critique ? Comment la pensée philosophique peut-elle nourrir de nouvelles pratiques politiques ?

Des réponses philosophiques

Six philosophes d’une même génération, celle de la crise justement, ont choisi de faire l’inventaire des idées critiques qui peuvent aider à résister, à transformer le présent. Notions classiques mais revisitées à l’aulne de notre actualité ou idées critiques surgies ces dernières années Outre-Atlantique, elles sont  parfois attendues et parfois étonnantes.

Repenser la politique

Ce dictionnaire, unique en son genre et qui réunit pour la première fois ces six philosophes, a pour but d’ accompagner le  citoyen soucieux d’un diagnostic du présent, désireux de préserver sa capacité de révolte et de résistance ainsi que sa participation au sein de la démocratie, avant et au-delà de son vote à la prochaine élection présidentielle.

 

Guillaume le Blanc est professeur de philosophie à l’université de Bordeaux III. Il est notamment l’auteur de « Dedans, dehors : la condition d’étranger » (Seuil) et de « Que faire de notre vulnérabilité ? » (Bayard, Le temps d’une question).

Fabienne Brugère est professeur à l’université Bordeaux III et présidente du Conseil de développement durable auprès de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Elle est notamment l’auteur de « Le sexe de la sollicitude » (Seuil, 2008) et de « L’éthique du care » (PUF, Que sais-je ?).

Michaël Foessel est philosophe, maître de conférence à l’université de Bourgogne. Il est notamment l’auteur de « La privation de l’intime » (Seuil) et collabore très régulièrement à la revue Esprit.

Agrégée et docteur en philosophie, Marie Gaille est chargée de recherche au Centre de recherche sens, éthique et société, CNRS-Université Paris Descartes. Elle est notamment l’auteur de « La valeur de la vie »(Les Belles Lettres) et « Le désir d’enfant » (PUF).

Philosophe, italianiste et traductrice, Judith Revel est maître de conférences à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et membre du Centre Michel Foucault. Elle est notamment l’auteur de « Qui a peur de la banlieue ? » (Bayard, Le temps d’une question) et de «  Foucault, une pensée du discontinu » (Mille et une nuits).

Pierre Zaoui est enseignant à l’université Paris VII-Diderot et directeur de programme au Collège international de philosophie. Il est l’auteur de   » Le libéralisme est-il une sauvagerie ?  » (Bayard, Le temps d’une question) et de  » La traversée des catastrophes «  (Seuil).

Actualité

Retrouvez les auteurs à la Librairie Le Merle Moqueur ( Paris 20) le 3 avril 2012.

Fabienne Brugère , invitée de la Librairie Mollat, autour de son livre « Faut-il se révolter »

Que faire de notre vulnérabilité

QUE-FAIRE-DE-NOTRE-VULNERABILITE_ouvrage_largeQue faire de notre vulnérabilité

Guillaume Le Blanc

Collection Le temps d’une question

Du problème de l’exclusion

L’exclusion est un des problèmes les plus vifs de notre société, celle qu’elle voit, impuissante, s’aggraver d’année en année. Nombreux  en effet sont ceux qui ont le sentiment d’être exclus ou qui redoutent de l’être, de ne plus avoir voix au chapitre. Comment restaurer la voix des sans-voix sans parler à leur place? Comment prendre soin des exclus tout en restaurant leur puissance d’agir?

Renverser la perspective

Le philosophe Guillaume Le Blanc, invite à considérer l’exclu non seulement comme un citoyen mais comme quelqu’un qui est amené à exercer un droit de regard sur la citoyenneté et ne saurait ainsi être seulement défini en creux comme un « sans ».

Guillaume Le Blanc professeur de philosophie à l’université de Bordeaux III,  est reconnu pour ses travaux sur la précarité.

Actualité

Interview de l’auteur à la librairie Mollat de Bordeaux (33).