Une psychanalyste à Téhéran

PSYCHANALYSTE-A-TEHERAN_ouvrage_largeUne psychanalyste à Téhéran

Gohar Homayounpour

préface d’Abbas Kiarostami

Revenir en Iran

Non, la psychanalyse n’est pas impossible en Iran, oui, la douleur est la même partout et les patients de Gohar Homayounpour sont parfois très proches de ceux qu’elle recevait à Boston quelques années plus tôt. De retour dans son pays après plusieurs années passées aux Etats-Unis ,  interroge par les différentes émotions qui la traversent ce rapport si tendu entre Occident et Orient, loin des fantasmes occidentaux empreints d’orientalisme.

Ici comme ailleurs

Fil rouge de ce journal de bord, ses rendez-vous avec une certaine Mme M, elle aussi entre deux mondes, la renvoie à sa propre histoire, à la relation complexe à ce pays, entre nostalgie et rejet, aux livres qui l’ont marqué, de Kundera à Proust, de la philosophie à la psychanalyse. Téhéran est bien plus qu’une toile de fond, c’est la distance suffisante pour éclairer d’un jour nouveau nos questionnements les plus anciens : la quête et le rejet de ses origines, les blessures, la culpabilité, la révolte et la maturité…

Après avoir vécu et exercé de nombreuses années à Boston, Gohar Homayounpour est psychanalyste à Téhéran, membre de la société psychanalytique freudienne et professeur de psychologie à l’université Sahhid Beleshti. Son père fut le traducteur de « L’insoutenable légèreté de l’être » de Milan Kundera en persan.

Abbas Kiarostami est un réalisateur iranien mondialement connu. Son dernier film est « Like someone in love ».

Actualité

Véronique Mutrel, Librairie La Passerelle à  Antony parle du livre:

http://www.pagedeslibraires.fr/livre-3848/une-psychanalyste-a-teheran.html?osa=2a68deec972047b80fb14e51d47c50f4d771f74a

Mon amie, c’est la finance

MON-AMIE-C-EST-LA-FINANCE_ouvrage_largeMon amie, c’est la finance

Introduction de Gaël Giraud
Adrien de Tricornot, Mathias Thépot, Franck Dedieu

Comment le pouvoir a renoncé à une vraie réforme…

Contre les dérives de la finance et les risques de faillites du système bancaire, le projet de loi préparé par le gouvernement est un leurre. Les auteurs de cet ouvrage, spécialisés dans les questions  d’économie, dénoncent, avec le grand économiste Gaël Giraud, la soumission du pouvoir politique aux grandes banques et la responsabilité du Ministre de l’Économie et des Finances dans l’absence de débat.

Un ouvrage engagé, très pédagogique, qui explique de manière claire et simple, la teneur de la réforme bancaire et ce qu’elle aurait pu être pour soutenir une vraie politique de relance économique.

Gaël Giraud est l’un des grands économistes contemporains, directeur de recherche au CNRS, centre d’économie de la Sorbonne, Labex REFI ( Régulation financière).
Adrien de Tricornot est journaliste au Monde depuis septembre 2001, spécialisé en macroéconomie et finance. Il a couvert pendant plusieurs années l’actualité de la Banque centrale européenne
(BCE) et de l’économie allemande.
Franck Dedieu est journaliste économique, rédacteur en chef adjoint de l’Expansion. Il a publié avec Benjamin Masse-Stamberger et Adrien de Tricornot « Inévitable protectionnisme »  et « 150 idées reçues sur l’économie »
Mathias Thépot est journaliste à La Tribune.

la fiche du livre : Mon ami c’est la finance

Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés

DICTIONNAIRE-POLITIQUE-A-L-USAGE-DES-GOUVERNES_ouvrage_large (1)Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés

Sous la direction de Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc,

Michaël Foessel, Marie Gaille, Judith Revel, Pierre Zaoui

Une période de crise

Luttes politiques ,  phénomène des indignés, révolutions arabes ,  crise mondiale… Notre modèle politique est chahuté, sans qu’une alternative apparaisse clairement. Comment ne pas céder à la panique ou ne pas sombrer dans l’indifférence ? Comment maintenir une réflexion critique ? Comment la pensée philosophique peut-elle nourrir de nouvelles pratiques politiques ?

Des réponses philosophiques

Six philosophes d’une même génération, celle de la crise justement, ont choisi de faire l’inventaire des idées critiques qui peuvent aider à résister, à transformer le présent. Notions classiques mais revisitées à l’aulne de notre actualité ou idées critiques surgies ces dernières années Outre-Atlantique, elles sont  parfois attendues et parfois étonnantes.

Repenser la politique

Ce dictionnaire, unique en son genre et qui réunit pour la première fois ces six philosophes, a pour but d’ accompagner le  citoyen soucieux d’un diagnostic du présent, désireux de préserver sa capacité de révolte et de résistance ainsi que sa participation au sein de la démocratie, avant et au-delà de son vote à la prochaine élection présidentielle.

 

Guillaume le Blanc est professeur de philosophie à l’université de Bordeaux III. Il est notamment l’auteur de « Dedans, dehors : la condition d’étranger » (Seuil) et de « Que faire de notre vulnérabilité ? » (Bayard, Le temps d’une question).

Fabienne Brugère est professeur à l’université Bordeaux III et présidente du Conseil de développement durable auprès de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Elle est notamment l’auteur de « Le sexe de la sollicitude » (Seuil, 2008) et de « L’éthique du care » (PUF, Que sais-je ?).

Michaël Foessel est philosophe, maître de conférence à l’université de Bourgogne. Il est notamment l’auteur de « La privation de l’intime » (Seuil) et collabore très régulièrement à la revue Esprit.

Agrégée et docteur en philosophie, Marie Gaille est chargée de recherche au Centre de recherche sens, éthique et société, CNRS-Université Paris Descartes. Elle est notamment l’auteur de « La valeur de la vie »(Les Belles Lettres) et « Le désir d’enfant » (PUF).

Philosophe, italianiste et traductrice, Judith Revel est maître de conférences à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et membre du Centre Michel Foucault. Elle est notamment l’auteur de « Qui a peur de la banlieue ? » (Bayard, Le temps d’une question) et de «  Foucault, une pensée du discontinu » (Mille et une nuits).

Pierre Zaoui est enseignant à l’université Paris VII-Diderot et directeur de programme au Collège international de philosophie. Il est l’auteur de   » Le libéralisme est-il une sauvagerie ?  » (Bayard, Le temps d’une question) et de  » La traversée des catastrophes «  (Seuil).

Actualité

Retrouvez les auteurs à la Librairie Le Merle Moqueur ( Paris 20) le 3 avril 2012.

Fabienne Brugère , invitée de la Librairie Mollat, autour de son livre « Faut-il se révolter »

Que faire de notre vulnérabilité

QUE-FAIRE-DE-NOTRE-VULNERABILITE_ouvrage_largeQue faire de notre vulnérabilité

Guillaume Le Blanc

Collection Le temps d’une question

Du problème de l’exclusion

L’exclusion est un des problèmes les plus vifs de notre société, celle qu’elle voit, impuissante, s’aggraver d’année en année. Nombreux  en effet sont ceux qui ont le sentiment d’être exclus ou qui redoutent de l’être, de ne plus avoir voix au chapitre. Comment restaurer la voix des sans-voix sans parler à leur place? Comment prendre soin des exclus tout en restaurant leur puissance d’agir?

Renverser la perspective

Le philosophe Guillaume Le Blanc, invite à considérer l’exclu non seulement comme un citoyen mais comme quelqu’un qui est amené à exercer un droit de regard sur la citoyenneté et ne saurait ainsi être seulement défini en creux comme un « sans ».

Guillaume Le Blanc professeur de philosophie à l’université de Bordeaux III,  est reconnu pour ses travaux sur la précarité.

Actualité

Interview de l’auteur à la librairie Mollat de Bordeaux (33).

 

France Culture Papiers n° 8

narrow_fcp8France Culture Papiers n° 8

Olivier Poivre d’Arvor, Jean-Michel Djian et les grandes signatures de France Culture

En librairie et sur abonnement

Feuilletez le magazine

France Culture Papiers, lauréate des Trophées de l’innovation Presse 2012

Un entretien exclusif avec Philippe Geluck

Le créateur du Chat confie ses souvenirs, ses convictions et ses attentes, dessinant une histoire belge peu banale. Un entretien à lire dans France Culture Papiers avant de l’écouter dans « A voix nue » sur France Culture.

L’histoire d’un parcours radiophonique

Comme dans chaque numéro depuis le numéro 4, un producteur de la chaîne revient également sur son parcours. Adèle Van Reeth, productrice des « Nouveaux Chemins de la connaissance », l’émission la plus podcastée de France Culture, nous raconte ses débuts à la radio.

Un grand dossier « La fin des secrets? »

Ce numéro de la revue consacre également une place toute particulière à « la fin des secrets ? », un grand dossier élaboré à partir d’émissions diffusées sur France Culture durant le trimestre
écoulé. Des prisons secrètes de la CIA aux lanceurs d’alerte en passant par les secrets alchimiques et le respect de la vie privée, ce sont les multiples facettes du secret qui sont explorées.

France Culture Papiers ce sont aussi chaque trimestre des archives exceptionnelles. A la veille du centenaire de la mort de Charles Peguy, la revue propose des témoignages directs et inédits sur celui
qui reste un penseur pour notre temps.

Egalement au sommaire de ce huitième numéro de France Culture Papiers:
● Transversales
Une lecture sélective et séquencée de la grille. Des propos inouïs et inédits.
– En avant-première, dans L’été de Lydie, Marie Desplechin nous offre le récit poignant d’un été passé dans le service de radiothérapie de la Pitié, auprès de son amie Lydie, atteinte de tumeurs au cerveau.
– Entendeurs de voix et experts livrent des témoignages surprenants sur les hallucinations auditives ;
– Le mystère de la chemise dévoilé
– L’univers raconté brillamment par André Brahic.
● Thématiques
Un grand dossier élaboré à partir d’émissions diverses. Une manière intemporelle d’écouter et de lire le monde actuel.
Dans ce numéro : « La fin des secrets ? », avec :
– A partir de 2007, a été révélée l’existence des prisons secrètes de la CIA. Que sait-on aujourd’hui de ces prisons ?
– Edwar Snowden, Bradley, Manning, Julian Assange… sont-ils des héros absolus ou des idéologues ?
Portrait de ces lanceurs d’alerte qui partent à l’assaut de Big Brother.
– Les mensonges et la transparence, les secrets d’Etat et leur dévoilement, la légitimité du mystère et l’exigence de le percer… Quand l’art de gouverner du roi Soleil résidait dans la force et la feinte.
– De la science à l’ésotérisme, l’alchimie, la science cachée, a connu ses heures de gloire avant d’être reléguée au rang de science occulte.
– Au nom du droit du respect de la vie privée, Mediapart et le Point ont dû retirer de leur site Internet les enregistrements à l’origine de l’Affaire Bettencourt. Une décision de justice qui vient relancer cette
question épineuse : Où commence la vie privée ?
– Ourlés dans les buissons épineux, les jardins du secret sont conçus comme des théâtres de poche.
– L’enfant, le secret et la justice : dans ce documentaire, une jeune fille victime d’abus sexuels raconte le chemin parcouru, de la révélation aux proches jusqu’au procès.
● D’hier à aujourd’hui
Archives, documentaires, fictions. Des moments précieux où textes, sons et voix font cause commune avec le savoir et la création.
– Cent ans après, que reste-t-il de l’héritage Péguy ? De Madame Simone au paysan à ses côtés lors de la première bataille, ils témoignent du parcours exceptionnel de cet homme de lettres, éditeur et
poète, croyant et engagé.
– Que dire il y a soixante ans sur l’amour en l’an 2000 ?
– Allo Ménie ! A partir de 1967, tous les jours, Ménie Grégoire a répondu sur les ondes aux appels téléphoniques et aux lettres d’auditrices. En direct, les femmes se mettent à parler. De leur vie, de leur
corps et des hommes.

Une approche libre et vivante du savoir

France Culture Papiers depuis son lancement fin février 2012 est la première revue culturelle réalisée à partir d’émissions de radio, retranscrites, éditorialisées, illustrées et enrichies. Parmi plus de 2 000
heures d’antenne trimestrielles, plus d’une centaine d’émissions et de chroniques et près de 3 500 invités, France Culture Papiers propose chaque trimestre une sélection des meilleurs débats culturels,
scientifiques, artistiques et politiques entendus sur l’antenne de France Culture.