Le rire et la mort de Dieu

Le rire et la mort de Dieu

Le livre de la complicité entre Dieu et le diable !

Hier on prétendait que Jésus n’avait jamais ri. Aujourd’hui on affirme que Dieu est mort. On ne voit pas pourquoi Jésus n’aurait jamais ri et Dieu, sauf en Europe, ne se porte pas si mal. Ces rumeurs, ces « fake news », courent encore. Beckett disait : « Rien n’est plus drôle que le malheur ». Ce livre prétend, par l’histoire croisée du rire et des religions, démontrer que rien n’est plus sérieux que le rire, et rien n’est plus drôle que le sérieux. La Bible souvent révèle une complicité paradoxale de Dieu avec le diable. Comme s’ils se tenaient par la barbichette ! À travers les vertiges du rire, cet essai plonge dans le mystère transcendant de la complémentarité du bien, du mal, de la mort, de la vie. Un texte érudit, réjouissant et roboratif.

Bernard Sarrazin est agrégé de lettres classiques. Il a enseigné la littérature à la Sorbonne puis à l’université Paris-VII-Denis Diderot. Il a publié, en collaboration avec Daniel Grosnowski, une anthologie de L’Esprit fumiste et les rires fin-de-siècle (José Corti, 1990, réédition augmentée sous le titre Fumisteries, chez Omnibus, 2011), un essai intitulé Le rire et le sacré (Desclée de Brouwer, 1992) et La Bible parodiée (Cerf, 1993).

300 pages – 18,90€

Parution le 15 janvier 2020

service communication