Blog Bayard Éditions

Un témoignage exceptionnel et passionnant sur la béatification des moines de Tibhirine et des onze martyrs en Algérie.

 

BAYARD_19_VIES_TIBHIRINE_COUV_ CREA_7-page-001

Du 8 mai 1994 au 1eraoût 1996, dix-neuf religieux et religieuses ont été assassinés en Algérie. « De toutes façons, nos vies sont déjà données », confiait soeur Paul Hélène, la première à subir cette violence.

Ce récit exceptionnel fait suite au retentissement de la mort des moines de Tibhirine en 1996, à la publication de leurs écrits et au succès bouleversant du film Des hommes et des dieux.

Un livre d’actualité qui entre en résonnance avec la béatification de ces 19 martyrs au printemps 2018 par le Pape François. L’auteur, le moine Thomas Georgeon, est en charge d’instruire le dossier de béatification. A travers son témoignage bouleversant, il nous dévoile la vie de ces religieux et religieuses et l’actualité de leur message tourné vers l’accueil et l’écoute de l’autre, et raconte comment l’enquête ecclésiastique et théologique progresse.

 

 

Le père Thomas Georgeon est moine à l’abbaye Notre-Dame-de-La-Trappe (Orne). Postulateur de la cause des dix-neuf martyrs d’Algérie, il a mené l’enquête romaine pendant cinq ans en vue du procès en béatification. Il est l’auteur, avec Christophe Henning, de Frère Luc, la biographie (Bayard, 2011).

Christophe Henning est journaliste à Pèlerin. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur Tibhirine, notamment Le Jardinier de Tibhirine avec Jean-Marie Lassausse (Bayard, 2010) qui a obtenu le Prix de littérature religieuse en 2011, et d’un ouvrage collectif préfacé par le pape François, Tibhirine, l’héritage (Bayard, 2016).

 

Format : 14,5 x 19 cm, 260 pages, 17,90 euros.

En librairie le 25 avril 2018.

UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE

  • Duval

    21 mai 2018 at 8 h 12 min

    Le père Thomas Georgeon aurait du mentionner le role du cardinal Duval qui a défendu le maintien des moines a Thibirine. Le père de Cherge avait une étroite relation avec le cardinal. Les auteurs ont du lire les livres de JL Barre et de Christine Ray. Cette manière de relater l’histoire des moines de Thibirine est surprenante.

Laisser un commentaire