Grandir c’est croire

Grandir c’est croire

Marie Rose Moro et Julia Kristeva proposent, en coécrivant ce livre, une réflexion sur un sujet encore peu pensé : le besoin de croire.

Les deux auteures affirment que La question du besoin de croire éclaire et nourrit la crise sociale que nous traversons aujourd’hui. Resté en suspens depuis 1968, ce phénomène social profond a été ranimé par le retour des religions. L’islam, pour différentes raisons, a réveillé cette question qui sommeillait. Aujourd’hui, il nous faut comprendre la radicalisation, l’interpréter, pour établir un dialogue avec les jeunes qui « choisissent » cette option, et leur montrer qu’il existe d’autres chemins pour exprimer ou sublimer ce besoin de croire.
Si « liberté, égalité, fraternité » ne sont que des mots, s’ils ne sont pas soutenus par un récit, par des personnes qui les incarnent, par des expériences, qui amènent à trouver une place dans la société, alors ces mots sont morts et il reste un état de mal-être. C’est pourquoi nous pouvons dire que la crise sociale que nous vivons aujourd’hui est la manifestation même du besoin de croire. Les auteurs militent donc pour un accompagnement
social, éthique, de la jeunesse, indispensable pour éviter l’extrémisme.

Julia Kristeva est née en Bulgarie, travaille et vit en France depuis 1966. Linguiste, psychanalyste et écrivaine, elle est l’auteure de nombreux essais et romans traduits et étudiés dans le monde entier. Professeur à l’Institut universitaire de France et à l’université Paris 7-Denis Diderot, elle enseigne également aux États-Unis et au Canada, et régulièrement à la New School for Social Research (New York). Julia Kristeva a reçu en 2004 le prestigieux prix Holberg pour l’ensemble de son œuvre, et le prix Hannah Arendt en 2006.
Marie Rose Moro est pédopsychiatre, psychanalyste. Elle dirige la Maison de Solenn-Maison des adolescents de Cochin. Chef de file de l’ethnopsychanalyse, elle enseigne aussi la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université de la Sorbonne. Elle a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels : Nos enfants demain. Pour une société multiculturelle (Odile Jacob, 2010) et aux éditions Bayard, Les ados expliqués à leurs parents (2010) et Enfants de l’immigration, une chance pour l’école (2012). Précédent ouvrage paru chez Bayard : Osons être parents (2016).

180 pages – 16,90€

Parution le 26 février 2020

service communication