Nouvelle collection Bayard : Grand Ouvert

Nouvelle collection Bayard : Grand Ouvert

Notre-Dame-des-Plantes

Parution le 14 avril 2021

Rêvons : faisons de Notre-Dame de Paris un jardin !

Le jardinier paysagiste, voyageur du monde et écrivain Gilles Clément imagine : puisque, après l’incendie qui a détruit la toiture de Notre-Dame, la lumière est enfin entrée dans ce lieu, on pourrait en faire un jardin ! « La dernière aventure de Notre-Dame est un envol du chapeau par la force des flammes. Et brutalement, on y voit clair. Pourrait-on bénéficier de cette offre en ce siècle délicat des gestions de l’énergie ? Alors installons une serre, un jardin et, pourquoi cultivons-y une vigne grimpante pour en tirer un vin de messe unique au monde ! » Dans un texte drôle, roboratif et poétique, Gilles Clément montre avec brio que Notre-Dame-de-Paris est un roman et que l’incendie en est un chapitre. Un édifice en perpétuelle transformation qui bouleverse la notion de patrimoine en lui donnant un statut d’œuvre changeante. Et aujourd’hui, si un tel projet venait à se réaliser, l’auteur en serait le monde vivant non-humain, un ensemble végétal et animal aux imprévisibles décisions.

180 pages – 19,90€

Parution le 14 avril 2021

service communication

4 commentaires

Martins Publié le18 h 45 min - 9 avril 2021

Superbe projet qui a le mérite de souligner l’environnement qui peut nous aider.

MELET Maguy Publié le13 h 20 min - 14 mai 2021

Bravo pour le côté pensée rêvante qui sait saisir les instants,les chemins qui s’aventurent en idées neuves.
Bravo à Gilberte Tsaï qui a cette capacité à saisir au vol des fulgurances.

    service communication Publié le15 h 44 min - 8 juin 2021

    Merci pour votre message !

    Le service communication

du Bouëtiez de Kerorguen Publié le7 h 24 min - 6 août 2022

un an après je lis cet essai réjouissant et un peu provocateur de Gilles Clément , qui nous propose de « reconstruire  » Notre dame en jardin à la fois libre et organisé , ouvert et chaleureux .
c’est à la fois drôle , moqueur et bien écrit , et tout à fait imaginable , si le conformisme n’avait pas prévalu … une fois de plus . Il est curieux que ce soit encore un monarque républicain , qui ait donné le tempo et « imposé  » un calendrier serré sans qu’aucune urgence autre que la « sécurisation  » des lieux n’impose d’aller vite et ne laisse pas du temps au temps pour l’imagination et l’innovation.
Un grand merci à Gilles Clément et à Gilberte Tsaï

Laisser un commentaire