Rentrée littéraire : Comme une clarté furtive. Naître, mourir.

Rentrée littéraire : Comme une clarté furtive. Naître, mourir.

Parution le 15 septembre 2021

Notre existence n’est elle qu’une petite lumière au coeur de l’obscurité ? Il ne va pas de soi de penser que l’enfant – et tout être humain donc – vienne du néant, du rien. Socrate enseigne que la vérité est déjà en lui. Les sages du Talmud font baigner l’enfant à naître dans la lumière originelle. Pour ces pensées, pourtant très différentes, l’âme humaine est irréductible à un pur effet de la matérialité. L’autre pôle de notre finitude – la mort – a bien davantage été pensée par les philosophes et les théologiens. Vie et mort ne sont pas deux contraires, mais deux forces, l’une de création et l’autre de « décréation », elles concernent tous les champs de l’existence. Dans ce texte de réflexion puissant et lumineux, Catherine Chalier invite à penser la mort autrement. Pas seulement en constatant les effractions du mal, de la souffrance ; pas seulement non plus donc en méditant sur notre destinée ultime, que ce soit avec mélancolie, sagesse, voire espérance, mais plus simplement, de façon plus grave, en faisant en sorte que la pensée de la mort insuffle en nous une nouvelle urgence dans notre amour de la vie.

Catherine Chalier est philosophe, professeur émérite à l’université Paris Ouest Nanterre. Elle a publié de nombreux ouvrages sur les liens entre pensée hébraïque et philosophie. Auteure d’une œuvre très importante, elle est spécialiste de Levinas.

21,90€ – 300 pages

service communication

Laisser un commentaire