Blog Bayard Éditions

Fleurs tardives

Un formidable témoignage sur l’amour des seniors

 

« Je n’étais qu’attente, plongée au coeur d’une rêverie debussyenne, toute molle dans mes nouveaux vêtements qui ne constituaient pas une amélioration. J’avais pris une douche, je m’étais lavé les cheveux, (la danse nuptiale antique, les préparatifs d’amour), j’avais marché vers le graal, la vie allait enfin commencer, recommencer. Ma vie devenait enfin un roman ! »

 

Après Jacques a dit (Bayard, 2015), la star de la littérature jeunesse, Susie Morgenstern, poursuit dans ce deuxième livre à destination des adultes le récit de sa vie amoureuse.
À plus de 70 ans, après avoir vécu trente années dans le souvenir de son premier mari, le mathématicien Jacques Morgenstern, elle rencontre par internet Georges, 87 ans, veuf lui aussi et suisse.
Une rencontre détonante, racontée avec un humour irrésistible, avec cette légèreté et cette finesse qui ouvrent à toutes les questions graves : le boule-versement dans la famille, l’accompagnement de la maladie, les difficultés d’adaptation… et qui met l’accent sur l’élan de vie retrouvé, la joie, la sexualité, l’entente profonde

 

Susie Morgenstern est américaine et française, elle a 73 ans et 140 livres pour la jeunesse à son actif, dont de nombreux couronnés de différents prix, et devenus des références pour les enfants et les enseignants, comme La sixième (Ecole des Loisirs, 1982).
Elle est née à Newark, comme trois autres écrivains américains qu’elle admire, Stephen Crane, Paul Auster, et Philip Roth sur l’oeuvre duquel elle a écrit sa thèse.

 

Format : 14,5 x 19 cm, 150 pages, 16,90 euros.

En librairie le 03 octobre 2018.

Laisser un commentaire