Blog Bayard Éditions

Découvrez le récit bouleversant d’un homme né sous la dictature et, à travers son histoire, les dessous politiques de la Birmanie

 

« Je veux enseigner aux enfants nés dans la dictature que la liberté s’apprend. »

 

L’histoire de Naw Ja (prononcer Nodja) est bouleversante. Issu d’une famille ultra déshéritée, dans la jungle birmane, d’une ethnie minoritaire et persécutée, chrétien en pays bouddhiste, il veut apprendre, aider les autres et fonder une école dans son pays. Fanny Cheyrou, grand reporter pour le mensuel Panorama, l’a rencontré en Birmanie et a mis en lumière son destin exceptionnel à travers ce livre. Naw Ja dévoile les risques immenses qu’il accepte de prendre pour retrouver son père, sortir de l’isolement et de la pauvreté, défier à sa façon la dictature.
Naw Ja sait parler de sa vie contrairement à de nombreux jeunes de sa génération qui ont été assommés par la dictature. Les « Unes » de nos journaux français sur la Birmanie ne parlent que de la partie visible de l'iceberg. A l'intérieur du pays, les bavures de l'armée ne font pas un bruit, l'« épuration ethnique » dénoncée n'avait pas eu lieu que chez les Rohingyas (épisode sombre auquel Naw Ja consacre deux chapitres). Naw Ja témoigne de la façon dont sa minorité Kachin a été traitée en Birmanie ces dernières décennies, son récit reflète de façon édifiante l'histoire de son pays.

 

Naw Ja Gawlu, 31 ans, est né au nord de la Birmanie, à Myitkyina. Aujourd’hui professeur d’anglais, il vient d’obtenir l’appui de l’association Enfants du Mékong, très engagée en Asie, pour fonder sa propre école dans sa province natale.

Fanny Cheyrou, 28 ans, est rédactrice en chef au magazine Panorama. Originaire du Périgord, elle voyage régulièrement dans le monde entier, en quête de témoignages singuliers sur des territoires oubliés des médias. Elle a aidé Naw Ja Gawlu à écrire ce livre.

Format : 14,5 x 19 cm, 250 pages, 17,90 euros.

En librairie le 03 septembre 2018.

Laisser un commentaire